Latin America and the Caribbean Region

PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes

Photo : © UNDP Peru/Mónica Suárez Galindo

 

United Nations Regional Collaborative Platform: Latin America and the Caribbean logo

Plateforme de collaboration régionale

La Plateforme de collaboration régionale (PCR) pour l'Amérique latine et les Caraïbes regroupe toutes les entités des Nations Unies chargées des questions de développement dans la région. L'objectif global visé est de mettre en place un système des Nations Unies pour le développement qui soit allégé, agile et axé sur la demande et les résultats, afin de garantir la coordination des activités, la collaboration et une meilleure utilisation des compétences et atouts des Nations Unies au niveau régional au service des États membres. Dans le cadre de la PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes, les objectifs, activités et résultats du système des Nations Unies pour le développement dans la région bénéficient des capacités d’encadrement du système et répondent aux principes de responsabilité et de clarté. La PCR permet d’amplifier le soutien fourni par les coordonnateurs résidents et les équipes de pays des Nations Unies aux pays pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et la réalisation des Objectifs de développement durable..

La PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes s’appuiera sur des coalitions thématiques régionales à échéances définies, axées sur la demande et les résultats afin de répondre aux besoins et aux priorités des États membres : i) Changement climatique et résilience ; ii) Criminalité et violence ; iii) Croissance équitable ; iv) Gouvernance et institutions ; et v) Mobilité humaine. Une sixième coalition thématique traitant des questions de financement du développement est en cours de création. La PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes compte également deux groupes de travail thématiques chargés d'aborder la question de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes et des filles, ainsi que les questions relatives aux jeunes. Ces deux thématiques seront traitées en tant que priorités intersectorielles dans le travail d’élaboration des politiques au niveau régional.
 
Le travail de la PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes bénéficie en outre des contributions de divers groupes opérationnels, à savoir le Comité directeur du centre de gestion des connaissances de la Plateforme régionale de gestion des connaissances (SDG Gateway, ou "Portail des ODD" en français), le Groupe sur les données et les statistiques relatives aux ODD, le Groupe de soutien par les pairs, le Groupe sur les partenariats et la communication et l'Équipe régionale de gestion des opérations, l’objectif étant de fournir des biens et des services publics régionaux communs pour soutenir les pays de la région.
 
La PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes est présidée par la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed et coprésidée par la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), Mme Alicia Bárcena et le Directeur régional du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour l'Amérique latine et les Caraïbes, M. Luis Felipe López-Calva. L’action de la PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes est appuyée par un secrétariat conjoint qui est assuré par le bureau régional du Bureau de la coordination des activités de développement, la CEPALC et le PNUD, sous la direction générale de la Présidente et des deux Vice-présidents de la PCR.

Les membres de la PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes sont la CEPALC (Vice-Présidente), le PNUD (Vice-Président), le DPPA, la FAO, le FIDA, l'OIT, l'OIM, l'OCHA, le HCDH, l'OPS, ONUSIDA, le BCAD, l'UNDRR, le PNUE, l'UNESCO, le FNUAP, ONU-Habitat, le HCR, l'UNICEF, l'ONUDI, l'ONUDC, l'UNOPS, ONU-Femmes et le PAM.

 

Présidente

Amina Mohamed portrait

Amina J. Mohammed

Vice-Secrétaire générale

Mme Amina J. Mohammed a été Ministre de l’environnement de la République fédérale du Nigéria de novembre 2015 à décembre 2016. En cette qualité, elle a dirigé l’action menée au niveau national pour le climat, la protection de l’environnement et la conservation des ressources dans la perspective du développement durable. 

Auparavant, elle a occupé auprès du Secrétaire général Ban Ki-moon les fonctions de Conseillère spéciale pour la planification du développement après 2015 et a, à ce titre, joué un rôle déterminant dans l’élaboration du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et, en particulier, des objectifs de développement durable. 

Avant d’entrer au service de l’Organisation des Nations Unies, Mme Mohammed a servi l’État nigérian sous trois gouvernements successifs en tant que Conseillère spéciale sur les objectifs du Millénaire pour le développement. Sa mission a notamment consisté à faire des recommandations sur les questions relatives à la lutte contre la pauvreté, à la réforme du secteur public et au développement durable, et à coordonner des programmes d’un budget annuel de 1 milliard de dollars en faveur de la réalisation desdits objectifs. 

Mme Mohammed a également été maître de conférences en pratique du développement à l’Université Columbia. Elle a été membre de nombreux conseils et comités consultatifs internationaux, dont le Groupe de haut niveau chargé du programme de développement pour l’après-2015 établi par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, le Groupe consultatif d’experts indépendants sur la révolution des données pour le développement durable, le Global Development Program de la Fondation Bill et Melinda Gates, l’Initiative du millénaire des femmes africaines, Girl Effect, le comité créé en 2016 aux fins de la réforme de l’Union africaine et le projet d’ActionAid International sur le droit à l’éducation.

Mme Mohammed a commencé sa carrière il y a trente-cinq ans dans le secteur privé, où elle a géré aux côtés d’architectes et d’ingénieurs des projets de construction d’établissements scolaires et médicaux et de bâtiments publics.

Photo officielle de Mme Alicia Bárcena, la Secrétaire exécutive de la CEPALC.

Mme Alicia Bárcena

Vice-Présidente

Mme Alicia Bárcena a pris ses fonctions de Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) le 1er juillet 2008.

Avant d’occuper ce poste, elle avait servi comme Secrétaire générale adjointe à la gestion au siège des Nations Unies, à New York (en 2007 - 2008), pendant le mandat de l'ancien Secrétaire général M. Ban-ki Moon et comme Directrice de cabinet et Directrice de cabinet adjointe (en 2006 - 2007) de l'ancien Secrétaire général M. Kofi Annan. Mme Bárcena avait auparavant été Secrétaire exécutive adjointe et Directrice de la Division de l'environnement et des établissements humains de la CEPALC (entre 2003 et 2006).

Avant de servir la CEPALC, Mme Bárcena a été Coordonnatrice du programme de développement durable pour l'Amérique latine et les Caraïbes au sein du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et responsable d’un Projet sur la citoyenneté environnementale (en anglais : Environmental Citizenship Project) au sein du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). Elle a été la Directrice fondatrice du Conseil de la Terre au Costa Rica, une organisation non gouvernementale chargée de suivre les accords conclus lors de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED) qui s'est tenue à Rio de Janeiro, au Brésil, en 1992.

Mme Bárcena a publié de nombreux articles sur le développement durable, les politiques publiques, le question environnementale et celle de la participation du public. Alicia Bárcena est titulaire d'une maîtrise en biologie de l'Université nationale autonome du Mexique (en espagnol : Universidad Nacional Autónoma de México, ou UNAM), ainsi que d'un master en administration publique de l'Université de Harvard. Elle a suivi les cours d'un master en écologie et a entamé des études de doctorat en économie à l'Université nationale autonome du Mexique.

Elle a reçu le titre de Docteure honoris causa de l'Université d'Oslo, en Norvège, en septembre 2014 et le titre de Docteure honoris causa en économie de l'Université de La Havane, à Cuba, en mars 2016 et de l'Université nationale autonome du Mexique, en septembre 2019. En juillet 2014, elle a été nommée Professeure spéciale par l'Université nationale autonome du Mexique en vue de collaborer avec l'École d'économie et d'autres entités.

 

Photo officielle de Luis Felipe López Calva, Sous-Secrétaire général, Directeur régional du PNUD pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

Luis Felipe López Calva

Vice-Président

Luis Felipe López Calva, Sous-Secrétaire général, est le Directeur régional du PNUD pour l'Amérique latine et les Caraïbes depuis septembre 2018. Il possède près de 30 ans d'une expérience professionnelle qui l’a amené à conseiller plusieurs gouvernements mexicains, en plus du PNUD et, plus récemment, de la Banque mondiale, où il a occupé le poste de Directeur de la pratique mondiale en matière de pauvreté et d'équité (Europe et Asie centrale). Il a été le codirecteur et auteur principal de l’édition 2017 du Rapport sur le développement dans le monde intitulé "Loi et gouvernance". Avant cela, il avait travaillé comme Économiste principal et Conseiller régional en matière de pauvreté pour la région Europe et Asie centrale à la Banque mondiale, ainsi que comme Économiste principal au sein de l'Unité pauvreté, équité et genre de la Direction de la réduction de la pauvreté et de la gestion économique en Amérique latine et dans Caraïbes, toujours à la Banque mondiale. De 2007 à 2010, il a servi comme Économiste en chef pour l'Amérique latine et les Caraïbes au PNUD-Bureau pour l'Amérique latine et les Caraïbes, à New York. M. López-Calva a également été Rédacteur en chef adjoint de la revue Journal of Human Development and Capabilities et il est membre de l’Association Human Development and Capabilities. Il a en outre été Président du Réseau sur l'inégalité et la pauvreté de l'Association économique d'Amérique latine et des Caraïbes.

Ses recherches portent sur les marchés du travail, la pauvreté et l'inégalité, les institutions et la microéconomie du développement. Il a présenté ses travaux dans des institutions de premier plan, dont l’université de Harvard, l’université de Stanford, l’université de Californie à Berkeley et l’université de Californie à San Diego, ainsi qu’au Centre de développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Il est titulaire d'un master en économie de l'université de Boston, ainsi que d'un master et d'un doctorat en économie de l'université Cornell.

Né au Mexique, il est marié et a trois enfants.

 

Équipes de pays des Nations Unies rattachées à la PCR pour l'Amérique latine et les Caraïbes
Entités de l'ONU dans cette région
FAO
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
AIEA
Agence internationale de l'énergie atomique
OACI
Organisation de l'aviation civile internationale
FIDA
Fonds International de Développement Agricole
OIT
Organisation internationale du Travail
FMI
Fonds monétaire international
OMI
Organisation maritime internationale
OIM
Organisation internationale pour les migrations
UIT
Union internationale des télécommunications
OCHA
Bureau de la coordination des affaires humanitaires
HCDH
Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme
CEPALC
Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes
PNUE
Programme des Nations Unies pour l'environnement
ONUSIDA
Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida
CNUCED
Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement
PNUD
Programme des Nations Unies pour le développement
UNESCO
Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
UNFPA
Fonds des Nations Unies pour la population
ONU-HABITAT
Programme des Nations Unies pour les établissements humains
HCR
Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés
CINU
Centre d'information des Nations Unies
UNICEF
Fonds des Nations Unies pour l'enfance
ONUDI
Organisation des Nations Unies pour le développement industriel
UNDRR
Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes
UNODC
Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
UNOPS
Bureau des Nations Unies pour les services d'appui aux projets
VNU
Volontaires des Nations Unies
ONU Femmes
Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes
UPU
Union postale universelle
PAM
Programme alimentaire mondial
OMS
Organisation mondiale de la santé
OMPI
Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
OMM
Organisation météorologique mondiale
Banque mondiale
Banque mondiale